Les romans

J’avoue qu’enfant, j’appréciais plus les BD que les livres. Les lectures imposées à l’école ne me passionnaient pas et me paraissaient fastidieuses. Encore aujourd’hui, je ne trouve pas d’intérêt à décortiquer les textes pour savourer une bonne histoire.

Heureusement, mon goût pour la lecture a bien changé depuis mon entrée au lycée, c’est à cette époque que j’ai découvert mon auteur préféré :

Stephen King

Alors que je n’avais jamais lu un livre de plus de 250 pages sans me forcer, je me suis laissé séduire par le coffret des 3 volumes de ça en version poche. J’ai dû lire tout le récit en une ou deux semaines à peine. Commencer Stephen King par l’une de ses meilleures œuvres m’a ouvert la porte sur une bibliothèque qui dépaysait celles trop conventionnelles.

Tout le monde connaît Stephen King et a dû au moins voir une adaptation audiovisuelle de ses histoires. J’ai lu presque tous ses livres, excepté les plus récents. Aussi, je vous recommande, sans ordre précis :

Simetierre, ça, Le Fléau, Dolores Claiborne, La Ligne Verte, La Tour Sombre (les 7 tomes), 22/11/63, Différentes Saisons.

Dans cette période d’adolescence, j’ai découvert également un auteur dans le même genre de King, mais moins célèbre en France. C’est un des maîtres de l’horreur vivant du côté de la Californie :

Dean Ray Koontz

L’auteur est plutôt un adepte du genre fantastique qui se mélange avec l’intrigue policière. Beaucoup de ses antagonistes sont des tueurs en série. Pour inspirer ce genre de personnage, Koontz aurait lu bon nombre de biographies d’assassins psychopathes, jusqu’à l’écœurement. Après l’an 2000, je n’ai plus trop suivi cet auteur, mais je sais qu’il a écrit beaucoup de séries à suite, comme celle de Odd Thomas. Son premier tome fut adapté au cinéma, et j’ai bien aimé l’histoire. Voici ma sélection que je vous recommande :

Les Étrangers, Le Temps paralysé, Intensité, La Porte Rouge, La Voix des Ténèbres.

Passons maintenant aux œuvres de science-fiction, avec l’incontournable cycle de Dune de :

Frank Herbert

Dans une immense fresque futuriste, les romans de Dune illustrent l’immortalité rendue possible par les manipulations génétiques. Les livres de cet auteur sont écrits avec un style très soutenu, ce qui a rendu particulièrement difficile leurs traductions.

Ces œuvres ont étés adaptées en série jusqu’aux Enfants de Dune. Le titre suivant, l’Empereur Dieu, est assez long à lire, c’est aussi le plus volumineux. Mais, tout comme moi, ne lâchez pas le cycle à cette étape, car Les Hérétiques de Dune est l’un des meilleurs de la saga.

La maison des mères se conclut d’une façon assez étrange. Mais il existe tout un tas de préquelles (non lues pour ma part) avec lesquelles les fans peuvent obtenir plus d’informations.

Parmi ces auteurs, j’apprécie un écrivain français contemporain, adepte lui aussi, d’histoires fantastiques :

Bernard Werber

Rendu célèbre grâce à sa trilogie des fourmis, c’est d’ailleurs par ce titre incontournable que j’ai découvert l’auteur.

Tous ses livres sont assez étonnants et réussissent à renouveler le genre de science-fiction/paranormal, tout en gardant un point de vue purement scientifique assez développé.

Je vous recommande les Thanatonautes, qui a eu une adaptation en BD, et L’empire des Anges, sa suite. Le Père de nos Pères et le Sixième sommeil sont aussi à noter.

Dans un autre registre, un classique rendu encore plus célèbre grâce à son adaptation magistrale au cinéma :

Le Seigneur des Anneaux par J.R.R. Tolkien

La Communauté de l’Anneau est assez difficile à appréhender à cause de la première moitié du livre, afin de se lancer dans la trilogie. Elle contient beaucoup de descriptions ultras détaillées sur la vie quotidienne des hobbits. D’ailleurs, le passage de Tom Bonbaldi, pas essentiel à l’intrigue, n’a pas été retenu pour le film. Mais ensuite, l’aventure épique est fidèle à l’esprit des longs métrages et apporte même bien plus que dans sa version intégrale.

Le Hobbit est un bon livre, assez concis, pour commencer en douceur à découvrir l’univers de la Terre du Milieu.

Une dernière saga, pour les ados et jeunes adultes :

Harry Potter de J.K. Rowling

Ce sont, à la base, des récits assez simples, mais qui renouvellent astucieusement l’utilisation de la sorcellerie. Les sorts et animaux fantastiques sont inventés de façons originales pour bien servir les aventures. De plus, l’univers magique est caché au monde réel et donne à l’occasion une histoire à tiroir.

J’ai commencé à vraiment accrocher à partir du troisième, le Prisonnier d’Azkaban, qui reste à mon goût le meilleur de la série. Déjà, j’adore les récits avec les voyages temporels, mais surtout le roman explique bien plus le détail d’autres énigmes, dont celle-ci : l’origine de la carte du Maraudeur.

Voilà, c’était un tour d’horizon de mes lectures préférées. Je n’oublie pas de vous recommander les one shots classiques comme Le Meilleur des Mondes, la Planète des Singes, 1984, Demain les Chiens et le seul bouquin que j’ai aimé étudier à l’école : Fahrenheit 451.

J’espère vous avoir donné l’envie de découvrir les univers dépeints à travers ces œuvres cités. Elles demeureront toujours plus enrichissantes qu’une adaptation filmée, même bien menée. À tous ceux qui n’osent attaquer un livre, je ne peux que les encourager en ajoutant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer.

Et pour vous ? Dites-moi dans les commentaires quels sont vos lectures qui vous ont le plus touché.

Les photos d’illustration sont de ma collection.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire